Sélectionner une page

PHOTO À VENIR (quand la connexion internet sera meilleure)

Notre escale à Blanc-Sablon entre 2 bateaux prend fin aujourd’hui. Mercredi, nous avons pédalé vers l’ouest, au Québec. Jeudi, nous avons pédalé vers l’est, au Labrador. 

Aujourd’hui, nous prenons le Bella Desgagnés qui nous amène à Havre-St-Pierre en 2 jours. Ce bateau dessert plusieurs villages côtiers : Blanc-Sablon, St-Augustin, La Tabatière, Tête-à-la-Baleine, Harrington Harbour, La Romaine, Kegaska, Natashquan, Havre-St-Pierre, Port-Menier (île d’Anticosti), Sept-Îles et Rimouski.

En plus d’accueillir des passagers, c’est un cargo qui transporte différents containers d’un port à un autre. Nos vélos sont mis dans un container. Les autos des passagers sont aussi mis en container. La seule route qui rejoint le reste du Québec à partir de Blanc-Sablon passe par Goose Bay, au Labrador, et relie Baie-Comeau; un trajet de 1700 km.

L’horaire du Bella Desgagnés varie selon les conditions climatiques et les containers à embarquer ou à débarquer. Une page web indique où le bateau se trouve, ainsi que l’horaire prévu pour les prochains ports. Cette nuit, nous apprenons que le bateau sera à Blanc-Sablon à 6h30 et qu’il quittera à 11h.

Au réveil, j’ai hâte de quitter le camping et les moustiques nombreux et harassants pour me retrouver dans notre chambre, sur le bateau, à l’abri des moustiques. Nicole hésite à sortir de la tente et à affronter la horde de bibittes. Un petit 4 km de vélo seulement pour aujourd’hui!

Nous montons à bord vers 8h30 et prenons une bonne douche avant de nous mêler aux autres passagers. Ici, les messages sont trilingues : français, anglais et innu. Plusieurs des passagers sont des résidents du coin, qui sont majoritairement innus. Mais la plupart des passagers reste des touristes (comme nous) qui n’habitent pas la Côte-Nord.

À 9h30, on a une séance de bienvenue personnalisée avec un couple qui habite à Sept-Îles (un Nord-Côtier et une Japonaise, qui deviennent nos amis du voyage). Ils m’avaient vue la veille en train de monter la côte de L’Anse-au-Clair pour rentrer au camping.

Le dîner est très bon et le souper, humm! Succulent! Un beau gros homard pour moi et du canard pour Nicole. Avec un bon gâteau au fromage surmonté de petits fruits. C’est le grand luxe pour nous : un lit, de l’électricité, une toilette et une douche privées, 3 repas chauds par jour et pas de moustiques! On se sent royales.

Premier arrêt, en après-midi : St-Augustin, ou plutôt Pakua Shipu. Nicole sort se promener pendant que je fais la sieste. Une abeille lui tourne autour, car ses cheveux fraîchement lavés sentent trop bons.

Deuxième arrêt, en soirée : La Tabatière. Nous ne sortons pas. Nicole regarde le coucher du soleil, écoute les vidéos sur Blanc-Sablon, Sept-Îles et Port-Menier, ainsi qu’un documentaire sur les bateaux cargos/passagers, au pont 8.

Troisième arrêt, à l’aurore : Tête-à-la-Baleine. Je vais au pont 8, regarder le lever du soleil. Nicole n’arrive pas à trouver le sommeil. Les moustiques lui manquent. En fait, elle est stressée des horaires très précis des repas, des conférences et des visites des villages. Pourtant, nos lits sont très confortables.

Demain matin : Harrington Harbour, là où a été tourné le film La Grande Séduction.